jeudi 16 novembre 2017

MATIN DE NOVEMBRE À BOURDOUX (JUMILHAC-LE-GRAND)


IMG_3404
IMG_3428
IMG_3409
IMG_3406
IMG_3432
IMG_3436
« Il nous faut regarder
Ce qu’il y a de beau
Le ciel gris ou bleuté
Les filles au bord de l’eau (1)
L’ami qu’on sait fidèle
Le soleil de demain
Le vol d’une hirondelle
Le bateau qui revient (2) « 
Jacques Brel, Il nous faut regarder

(1) Jamais vues à Bourdoux !
(2) à Nantes, oui… Mais que ces notes sont terre à terre ! que dis-je ? down to earth. Nous sommes en pays british !
IMG_3488
Bords de l’Erdre, vue de la rive gauche, en amont du parc de la Beaujoire. En face, le château de la Desnerie.
« Le château actuel, construit face à l’Erdre, date du XVIIème ; L’aile ouest a été ajoutée au XVIIIème. Le château est classé Monument Historique depuis 1985 : façades et toitures, grand salon du XVIIIème avec ses boiseries et son décor de portraits ainsi que les tours médiévales (XVème, vestiges de la précédente construction), chapelle (1624) et retable, communs du XIXème. La propriété – privée- comporte également un jardin clos de murs. Sous l’Ancien Régime, le château était situé sur la paroisse St Donatien de Nantes » http://www.aupasdessiecles.fr/
 L’Erdre, ou la rivière aux trois cent soixante-cinq châteaux, comme la désignaient les guides touristiques du XIXe siècle, « la plus belle rivière de France » selon François Premier
200 km de promenade (sur voie publique !) de long des cours d’eau qui arrivent à Nantes !

dimanche 29 octobre 2017

"Un petit canton âgé et encore bien ancré à gauche"


"C’est aussi l’un des cantons les plus âgés de France avec un territoire coupé en deux entre La Coquille bien irriguée par l’axe de la RN 21 et Jumilhac quasiment enclavée en Haute-Vienne, tournée vers Saint-Yrieix. "

et cette citation de Daniel Langevin, le candidat du PCF

"« Ce coin de Périgord est en danger. Si on met la RN 21 à deux fois de voies, cela va encore plus nous isoler. Le maintien des services publics est essentiel. Le centre de traitement des déchets de Saint-Paul-la-Roche est une catastrophe : il faut que les villes traitent leurs boues à proximité. » "

Aller de Jumilhac à Thiviers (bien des services sont partis à Thiviers...et commencent à quitter Thiviers qui n'est pas une ville florissante et est bien triste...à part le marché du samedi) par la route qui longe l'Isle, il faut le faire au moins une fois ! il y en a des "vironzeus", "quo vira !" 
L'autre solution est d'aller à St-Priest-les-Fougères puis La Coquille.
"Si on met la RN 21 à deux fois de voies, cela va encore plus nous isoler." voila une proposition qui se discute !!

Bien peu de touristes à Jumilhac qui a pourtant un splendide château dans un site splendide. Mais le site se dégrade. L'énergie hydraulique n'est pas durable ! l'amont du barrage électrique va bientôt se transformer en plaine alluviale. Et avez-vous vu des pêcheurs dans le coin ?

Le touriste ne dépasse pas Brantôme.

Mais Jumilhac veut-il des touristes ? Certes on connaît les limites de l'économie touristique. Mais quand on a quelques charmes, on essaie de s'en servir.

Et si Jumilhac était rattachée à St-Yrieix ? La route est bien plus commode. C'est une inattention au moment de la Révolution qui a fait que le rattachement fut fait à la Dordogne.
Mais Jumilhac perdrait le label (l'étiquette en français qu'on parle encore dans la région !) Périgord qui "se vend bien".

Quant aux déchets, c'est bien connu, personne n'en veut. Notre société consomme des tas d'appareils plus ou moins inutiles (quoi, vous avez un téléphone portable sans appareil photo, et datant de plus de 10 ans !?) que l'on jette après usage. Ils ne sont pas virtuels. Ils contiennent des métaux précieux et rares. Mais qui veut qu'on creuse des mines chez lui ? "Ni ici ni ailleurs" avons-nous lu. Mais on ne manifeste pas contre les mines dans les pays pauvres.
Actuellement on nous gave de VAE, Vélos à Assistance Electrique. Mais personne ne vous dit que l'on NE sait PAS recycler les batteries. A moins qu'une découverte ait eu lieu depuis ma visite d'un labo du CNRS spécialisé sur la question.
Mais un VAE me serait bien utile pour faire la côte de Jumilhac à Bourdoux ou celle allant de l'Isle à Bourdoux. En attendant, je descends de vélo et marche un peu. Ça me repose le cul. Positivons comme disent les banquiers.

On trouve encore dans les bois à Jumilhac quelques carcasse de vieille voiture. Bientôt on trouvera des VAE qu'on jettera comme on jette son téléphone quand les accus sont foutus.


Cet article de Sud-Ouest date de 2011.

jeudi 21 septembre 2017

Chroniques occitanes du PNR, vidéos

En Périgord-Limousin Il y a des originalités qui se cultivent.
On y affiche, bien souvent sans le savoir, une identité culturelle héritée d’une longue histoire occitane.
C’est tout un univers qui s’offre à vous si vous prenez le temps de pousser les clédous des jardins et d’écouter les gens d’ici, d’observer leurs comportements, de vous confronter au français local et à ses règles de prononciation…
Ce sont ces petites clefs culturelles que les chroniques d’Istòria de dire vous invitent à ranger sous votre bonnet pour qu’au moment venu vous ayez pleinement le plaisir du partage et de la communication.
Production : Parc naturel régional Périgord-Limousin 
Réalisation : IEO Limousin
Istoira de dire… a la mòda dau país / Histoire de dire… à la mode du pays
  • Épisode 1 : Adiu, ’bilhat de gris/ Adi, habillé de gris ! (Formule de salutation)
    Vidéo en français maillée d’occitan (2016 / 2:05).
  • Épisode 2 : Le ping-pong des convenances
    Vidéo en occitan sous-titré français (2016 / 3:29)
  • Épisode 3 : Petite leçon de francitan (1. Limousinisme)
    Vidéo en français maillée d’occitan (2016 / 2:00).
  • Épisode 4 : Petite leçon de francitan (2. L’accent)
    Vidéo en français maillée d’occitan (2016 / 2:26).
  • Épisode 5 : Lu temps que quò fai / De la météo
    Vidéo en français maillée d’occitan (2016 / 2:41)
  • Épisode 6 : Dins lu vargier : Dans le jardin
    Vidéo en français maillée d’occitan (2016 / 4:20).
  • Épisode 7 : Pradeladas – Promenade vicinale 1
    Vidéo en français maillée d’occitan (2016 / 4:48)
  • Épisode 8 : Pradeladas – Promenade vicinale 2
    vidéo en français maillée d’occitan (2016 / 3:20)

vendredi 8 septembre 2017

lundi 4 septembre 2017

Balade dans les bois à la Bessoulie









Le renard est venu. Il a laissé sa crotte ! (laissée)



"Les maladies du renard transmissibles ou véhiculées à l’homme par le renard sont essentiellement la rage, la leishmaniose la gale, les tiques (maladie de lyme) et l’échinococcose alvéolaire."

"Depuis 1983, on a enregistré en France 260 cas d'échinococcose humaine, affection qui cause une dizaine de décès chaque année. « Soit, jusqu'à nouvel ordre, beaucoup plus que la vache folle, dont on a tant parlé", constate le professeur Dominique Vuitton, de la faculté de médecine de Besançon"


Un beau champignon à Bourdoux



Le château de Jumilhac au coucher de soleil d'août 2017












Le Misanthrope au château de Jumilhac par Les Compagnons d'Ulysse







Nous ne manquons pas le théâtre au château de Jumilhac quand nous sommes à Bourdoux (celui du Limousin, pas celui du Morbihan !).
Cette année le marquis de Jumilhac invitait une troupe qui, avons-nous appris, est déjà venue deux fois.
Trois acteurs excellents. Qui sont aussi musiciens et chanteurs. Ils jouent plusieurs rôles. La mise en scène est adaptée au lieu. Nous étions en plein air dans la cour du château. (photos à venir). Quel dommage qu’aussi peu de monde ! Mais il faut dire aussi qu’à l’OT quand nous avons demandé l’heure du spectacle…on ignorait qu’il y avait ce spectacle (pourtant ! combien de pièces de théâtre à Jumilhac par an ? chut !)…qui était répertorié dans les guides se trouvant sur les présentoirs ! ce qui a permis de nous confirmer qu’il y avait bien… J’avais eu connaissance de ce spectacle par une recherche sur la Toile avant de prendre la route pour le Limousin.




Revenons au spectacle. C’était excellent. Et en prime, la troupe a créé une petite pièce sur la légende de la fileuse de Jumilhac (en fait en mélangeant plusieurs histoires).
Le propriétaire des lieux nous a ensuite invité à un pot sur la terrasse du château donnant sur les jardins.

Merci à tous !
P.S. et il est bon de préciser que le prix était de 10 euros. Un peu plus qu’une place de ciné !
Il y a 7 ans nous pouvions aller à au moins un spectacle, conférence etc par jour dans le coin. Il y avait bien peu de monde. Il fallait s’attendre à ce qu’il y en ait de moins en moins. Mais cela semble parfaitement convenir à la population locale.
Désolant de voir un pays mourir. Quand on pense qu’à Jumilhac on marche sur l’or !

Ma couleuvre verte et jaune à Bourdoux


couleuvre jaune vert 2
Elle s’est installée sous notre fenêtre dans un trou du mur de la maison de Bourdoux. Pour la voir, attendre que le soleil tape sur le trou. Et comme en ce mois d’août, le soleil n’est pas fréquent…
Etonnant, elle peut sortir un mètre de son corps et retourner dans son trou à reculons ! Jusqu’à présent je n’ai pas réussi à la voir entière.
couleuvre jaune vert 5
couleuvre jaune vert
couleuvre jaune vert 6
couleuvre jaune vert 9
A noter que les rapiètes qui étaient très nombreuses ont disparu ! les couleuvres s’en régalent. Mais depuis que nous sommes partis une journée entière (où il a fait jusqu’à 35°), les rapiètes sont revenues et nous ne voyons plus sortir la couleuvre. Qui a peut-être choisi un gîte plus calme.
A noter aussi que cette année, nous avons très peu d’oiseaux et le soir pas d’insectes autour de la lampe !
Il faut dire qu’ils ne doivent guère apprécier les traitements des pommiers qui empestent la région sur un rayon d’au moins une dizaine de km.  Traitement qui parfois annoncent l’arrivée du mildiou. Mais nos tomates non « sulfatées » résistent assez souvent.
Mais les gens de la ville ne veulent pas de nos pommes cuçonnées.
On est écolo depuis plus de 70 ans !  ben couillon !

Le rocher d'escalade de Jumilhac