vendredi 8 septembre 2017

lundi 4 septembre 2017

Balade dans les bois à la Bessoulie









Le renard est venu. Il a laissé sa crotte ! (laissée)



"Les maladies du renard transmissibles ou véhiculées à l’homme par le renard sont essentiellement la rage, la leishmaniose la gale, les tiques (maladie de lyme) et l’échinococcose alvéolaire."

"Depuis 1983, on a enregistré en France 260 cas d'échinococcose humaine, affection qui cause une dizaine de décès chaque année. « Soit, jusqu'à nouvel ordre, beaucoup plus que la vache folle, dont on a tant parlé", constate le professeur Dominique Vuitton, de la faculté de médecine de Besançon"


Un beau champignon à Bourdoux



Le château de Jumilhac au coucher de soleil d'août 2017












Le Misanthrope au château de Jumilhac par Les Compagnons d'Ulysse







Nous ne manquons pas le théâtre au château de Jumilhac quand nous sommes à Bourdoux (celui du Limousin, pas celui du Morbihan !).
Cette année le marquis de Jumilhac invitait une troupe qui, avons-nous appris, est déjà venue deux fois.
Trois acteurs excellents. Qui sont aussi musiciens et chanteurs. Ils jouent plusieurs rôles. La mise en scène est adaptée au lieu. Nous étions en plein air dans la cour du château. (photos à venir). Quel dommage qu’aussi peu de monde ! Mais il faut dire aussi qu’à l’OT quand nous avons demandé l’heure du spectacle…on ignorait qu’il y avait ce spectacle (pourtant ! combien de pièces de théâtre à Jumilhac par an ? chut !)…qui était répertorié dans les guides se trouvant sur les présentoirs ! ce qui a permis de nous confirmer qu’il y avait bien… J’avais eu connaissance de ce spectacle par une recherche sur la Toile avant de prendre la route pour le Limousin.




Revenons au spectacle. C’était excellent. Et en prime, la troupe a créé une petite pièce sur la légende de la fileuse de Jumilhac (en fait en mélangeant plusieurs histoires).
Le propriétaire des lieux nous a ensuite invité à un pot sur la terrasse du château donnant sur les jardins.

Merci à tous !
P.S. et il est bon de préciser que le prix était de 10 euros. Un peu plus qu’une place de ciné !
Il y a 7 ans nous pouvions aller à au moins un spectacle, conférence etc par jour dans le coin. Il y avait bien peu de monde. Il fallait s’attendre à ce qu’il y en ait de moins en moins. Mais cela semble parfaitement convenir à la population locale.
Désolant de voir un pays mourir. Quand on pense qu’à Jumilhac on marche sur l’or !

Ma couleuvre verte et jaune à Bourdoux


couleuvre jaune vert 2
Elle s’est installée sous notre fenêtre dans un trou du mur de la maison de Bourdoux. Pour la voir, attendre que le soleil tape sur le trou. Et comme en ce mois d’août, le soleil n’est pas fréquent…
Etonnant, elle peut sortir un mètre de son corps et retourner dans son trou à reculons ! Jusqu’à présent je n’ai pas réussi à la voir entière.
couleuvre jaune vert 5
couleuvre jaune vert
couleuvre jaune vert 6
couleuvre jaune vert 9
A noter que les rapiètes qui étaient très nombreuses ont disparu ! les couleuvres s’en régalent. Mais depuis que nous sommes partis une journée entière (où il a fait jusqu’à 35°), les rapiètes sont revenues et nous ne voyons plus sortir la couleuvre. Qui a peut-être choisi un gîte plus calme.
A noter aussi que cette année, nous avons très peu d’oiseaux et le soir pas d’insectes autour de la lampe !
Il faut dire qu’ils ne doivent guère apprécier les traitements des pommiers qui empestent la région sur un rayon d’au moins une dizaine de km.  Traitement qui parfois annoncent l’arrivée du mildiou. Mais nos tomates non « sulfatées » résistent assez souvent.
Mais les gens de la ville ne veulent pas de nos pommes cuçonnées.
On est écolo depuis plus de 70 ans !  ben couillon !

Le rocher d'escalade de Jumilhac







"Carnets Secrets du Maquis 1 et 2" où l'on en apprend la mort du curé de Jumilhac


IMG_2433
L’auteur est ancien enseignant, écrivain et créateur des Editions de la Veytizou.
 » Pierre Louty voit le jour le 20 janvier 1947 à Saint-Paul, fils unique d’une famille de métayers. […] il intègre le collège de la rue de Châteauroux à Limoges. Petit, il jouait à l’instit, il va le devenir. Normalien en 1963, il est nommé en 1967. Il a 20 ans. Il est chargé de deux classes… à La Veytizou. Il y reste jusqu’en 1983. « J’en rêve encore la nuit. Je me revois en blouse bleue… » Mais l’école a disparu et c’est le départ de la maison d’édition […]
Pragmatique, l’auteur, quitte à payer à son compte, préfère créer son entreprise. C’est chose faite en 1984. Parallèlement, il continue son activité malgré une vue déclinante. D’Eyjeaux, il part à l’École Normale comme conseiller pédagogique, puis intègre le CNED jusqu’en 2002. »
Au début d’un de ces livres on trouve des coups de gueule qui nous rappellent que les différents mouvements de résistance n’avaient pas la même politique en la matière.
Le « commandant Soleil » est présent dans ces livres.
 » Ses mémoires, publiées en 1998 aux éditions Fanlac à Périgueux, avaient provoqué bien des remous dans le monde de la Résistance en Dordogne. Avec son sens du récit aventureux, il y refaisait sa guerre avec un souffle épique et n’hésitait pas au passage à dénoncer les « faux résistants ». Les débats furent parfois violents et ont posé la question de la mémoire et de l’histoire. »
Nous venions de les lire quand nous avons visité, un peu par hasard, le Pont Lasveyras et appris les réactions de certains visiteurs quand ils y voyaient le livre du capitaine Fred (Alfred_Dutheillet_de_Lamothe) en vente.
Dans un de ces livres nous avons appris pas mal de choses sur ce qui s’est passé à Jumilhac et alentours dont Bourdoux.
IMG_2424
Le curé s'appelait Lascaux. D'après le témoignage dont vous avez un extrait ci-dessus, il recevait des officiers nazis à la cure et ne cachait pas ses opinions pro-hitlérienne. Il fut retrouvé en partie enterré au niveau du ruisseau qui passe en bas de la route qui monte au château d'Oche sur la route de Jumilhac à St-Priest.
Dans le livre vous trouverez aussi des témoignages sur Bourdoux, et autres lieux.
Sur les FTP et l’AS (Bataillon Violette)
IMG_2435
Nous renvoyons le lecteur aux deux ouvrages.
Quelques clics sur la Toile, nous ont amené ici :
 »
« Lutter contre l’oubli » et « rétablir la vérité des faits historiques » : voilà ce qui a poussé le Centre départemental de la mémoire (CDM) à créer un Conseil scientifique sur la Seconde Guerre mondiale, la Résistance et la Déportation en Dordogne
La publication, ces dernières années, d’ouvrages « peu scientifiques et souvent polémiques » et de textes « partisans et diffamatoires » a précipité la création de ce Conseil scientifique. Dans la ligne de mire du CDM notamment, sans les citer nommément, les livres de Jean-Jacques Gillot *. »
Le sujet de la thèse dont parle l’article de Wikipedia :

De La Brègère à Bourdoux


IMG_2552
IMG_2553
IMG_2554
IMG_2555
IMG_2556
Le clocher de Saint-Priest-les-Fougères au loin. Nous sommes sur la route peu après l’embranchement vers La Brégère. Nous nous dirigeons vers Bourdoux.
IMG_2557
IMG_2558
IMG_2559

Bourdoux...dans le Morbihan !

Tout le monde connaît Bourdoux sur la route de Ladignac à St-Priest-les-fougères ou à Jumilhac. Bourdoux appartient en partie à la commune de Jumilhac et en partie à celle de St-Priest.
Mais il y a un autre Bourdoux, sur la rive nord de l’embouchure de la Vilaine, dans le Morbihan, commune d’Ambon. En fait, ce n’est qu’une grosse ferme avec un grand troupeau de…limousines !

IMG_1711
IMG_1712
Tout à côté il y a Kerdoux.
nota : « En breton moderne, le substantif kêr a plusieurs significations : « ville, village, villa » (anciennement « habitat fortifié », et « cité »), parfois « (le) chez soi, intérieur (ou home). » Par contre, la maison en tant que bâtisse se dit ti en breton. » (Wikipedia)
IMG_1713
Bourdoux est une ferme avec un troupeau de limousines !
IMG_1714
C’est sur la commune d’Ambon. Où l’on ne trouve pas une usine des « madeleines Bijou » mais une usine de biscuits bretons, au beurre. Et à la composition ultra simple. La biscuiterie de Kerlan. Excellent.
Voici la partie côtière d’Ambon en face de Pénestin et sa falaise qui est composée en partie de kaolin très pur. La Bretagne c’est le Limousin plus la mer et ses ports animés.
IMG_1715
Chapelle au bord de la mer
« La chapelle Notre Dame de Bon Secours, dite « Chapelle de Cromenac’h », date du XVIIIè siècle. Elle fut construite en 1778, remplace la chapelle Saint Tugdual dédiée au premier évêque de Tréguier, qui était édifiée sur une falaise qui s’est effondrée suite à une tempête et un raz de marée en 1705. »

IMG_1716
Au loin, Pénestin.
IMG_1717
Le paysage. Bourdoux est dans les terres mais tout proche de la mer.
IMG_1718
Ce jour là le temps était gris et très venteux.
IMG_1719
Vue de l’embouchure de la Vilaine. Au loin, Pénestin, Assérac.
IMG_1720
Vue de Penlan et du domaine de Rochevilaine.
IMG_1723